De l’intelligence artificielle au roman 1984 de George Orwell

Voici quelques extraits d’un billet que j’ai publié sur Linked’in sur l’intelligence artificielle et son exploitation par certaines instances.

La réflexion que je proposais là est : quelles conséquences pour nous à long terme de diffuser des informations personnelles sur Internet ? Dans quelle mesure est-il important de laisser diverses entreprises nous tagger avec nos préférences de recherches / d’achats / de consultation / nos commentaires, nos likes, etc. ?

La facilité et la rapidité à obtenir ce que nous voulons et à communiquer les uns avec les autres nous poussent à vouloir nous marier toujours plus, toujours mieux, à tout. Pour le meilleur et pour le pire ?

————

Une éthique sous surveillance

« Allons un peu plus loin. La Chine est très peuplée. Il est difficile de maintenir l’ordre avec autant de monde dans un seul pays. Elle est donc en train de mettre en place un système très particulier de contrôle/maîtrise de sa population : à titre de projet pilote, le Parti communiste chinois a installé dans seize provinces et municipalités du pays quelques 200 millions de caméras surveillant les espaces publics dans leurs moindres recoins.

Puis il a créé un système de points par habitant, appelé « crédit social »* : chaque citoyen chinois se voit attribuer une « note de confiance », soit un certain nombre de points. Les personnes qui se conduisent correctement et sont honnêtes ont davantage de points que les autres et sont alors favorisées au niveau des universités, des logements, des soins, des réservations, des crédits, etc. […]

La détection par le regroupement d’informations

Comment le gouvernement détecte-t-il les « éléments subversifs » ? C’est là qu’intervient l’IA. Les caméras de surveillance sont équipées du système de reconnaissance faciale, de numérisation corporelle et de géolocalisation. Chaque citoyen est ainsi détecté et surveillé en permanence sur écrans, avec son nombre de points attitré. Les smartphones et autres objets connectés servent à récolter d’autres informations sur son comportement, informations qui sont regroupées avec celles des archives gouvernementales et interprétées par… l’Intelligence Artificielle. […] »

————

Le billet dans son entier ici :

Quand l’intelligence artificielle décide de notre sort

 

* www.abc.net.au/news/2018-09-18/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.