Mes sculptures vont faire le tour du monde !

Un matin dernier, sortant doucement du brouillard de la première heure du lever, j’ai eu la surprise en téléchargeant mes messages, de voir dans ma boite de réception « sculpture » un email provenant de… Singapour, horodaté du 16 février, 1h20 du matin.

Première réaction : mince, cette adresse est maintenant spammée.

J’ai néanmoins lu le message et ma surprise est allée en grandissant. L’on me demandait si j’acceptais que quelques photos de mes sculptures apparaissent dans une revue sur les changements qui affectent notre futur, afin d’illustrer un chapitre sur l’innovation des citoyens.

J’ai accepté bien sûr, trop ravie de voir les images de mes œuvres parcourir le monde et être regardées par quelques milliers de personnes.

De là s’est déroulée la journée la plus exotique qui soit : j’ai commencé à travailler avec une personne de Singapour, qui lorsque leur nuit est tombée là-bas, a passé le relais à New York. Puis j’ai continué la communication avec Mumbai en Inde, puis à nouveau Singapour, puis New York (ou alors Rio, car la personne en question avait un numéro de téléphone dans chacune des deux villes) et enfin Singapour pour terminer la boucle.

C’était très agréable de pouvoir parler – parfois en français, parfois en anglais – à ces personnes qui jouaient sur les fuseaux horaires pour pouvoir terminer leur revue à temps. Cela me donnait un sentiment d’espace démesuré et de connexion totale avec ces quelques passionnés qui faisaient en sorte que les choses marchent. J’ai vraiment vécu cela comme un miracle de la communication moderne, qui peut traverser les espaces les plus grands et relier des êtres simplement parce que ceux-ci l’ont décidé. J’ai un peu de mal à être claire ce soir et je sens bien que je n’arrive pas à transmettre ce que j’ai ressenti, mais je suis prête à renouveler l’expérience !

Et pour finir, j’ai été une troisième fois surprise – et ô combien fière – de voir que mes sculptures illustraient pas moins de dix pages de la revue !

The Long View, la revue principale de Forum for the Future :  « An independent non-profit working globally with business, government and other organisations to solve complex sustainability challenges »

Et ils se définissent plus ainsi : « Since 1996, we’ve been helping organisations across the globe find ways to create a sustainable future »

Ordinateur mon amour, dans une revue sur le futur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s